Soutenez vos tomates..!

De belles pommes d’amour gorgées de soleil à croquer au cœur de l’été, de succulents coulis pour amener un peu de chaleur au cœur de l’hiver : la tomate vous inspire.. Seulement voilà, on vous a souvent dit que la tomate, c’était compliqué à cultiver. En plus, il est conseillé de soutenir la plante par un tuteur. Or vous ne savez pas comment tuteurer les plants de tomate..!! Ça tombe bien, nous avons une petite idée de la marche à suivre..

Installer des tuteurs en quelques gestes simples

A quoi ça sert, un tuteur ?

La tomate est une plante à la croissance parfois exubérante, notamment pour les variétés à port dit indéterminé : elles vont croître jusqu’à ce que le gel les arrête.


Le tuteur Spirale, le « must » en matière de tuteur à tomates

Quelle que soit la variété de tomates que vous souhaitez cultiver, le tuteur protège la tige de la casse et permet à la plante de pousser bien droite. Il facilite aussi l’accès aux fruits au moment de la cueillette et à la plante pour en prendre soin efficacement. Enfin, il évite aux tomates d’entrer en contact avec le sol, où elles seraient à la merci des nuisibles et des maladies en tous genres.

Quels matériaux utiliser ?

De nombreuses solutions existent en magasin. Mais si vous avez l’âme bricoleuse, il est également possible de fabriquer vous-mêmes vos tuteurs.

Si vous optez pour le bois, privilégiez le châtaignier ou le noisetier pour leur résistance. Le bambou, léger et solide, mais surtout imputrescible, est aussi un matériau de premier choix pour vos tuteurs. Le plastique a l’avantage de se nettoyer facilement et de garantir une durée de vie très longue et de ne véhiculer aucun parasite ou maladie, contrairement au bois. Il existe d’ailleurs des tuteurs en plastique recyclé. Enfin, le métal peut faire l’affaire, en utilisant par exemple une simple tige de fer à béton.

Quel style ?

Vous pouvez sans aucun problème customiser votre jardin en variant les formes et les entrelacs de vos tuteurs !

–  Le simple : une tige droite, c’est la version la plus simple du tuteur, efficace pour toutes les variétés et tailles de tomates.

–   Le V : souvent utilisé pour les haricots, idéal lorsque l’on prévoit plusieurs plants de tomates au jardin. Il consiste en deux bâtons droits reliés en leur sommet par une ficelle. Au-dessus de ces deux bâtons est installé un autre bâton à l’horizontale, qui permet de relier le tuteur en V avec le suivant. Prévoir environ 50 cm entre deux V. Cette formule est recommandée pour éviter la taille des tomates.

–   Le tipi : trois bâtons reliés en leur sommet sont nécessaires pour créer cette forme de tipi. Idéal pour les grosses tomates, très lourdes, et les endroits exposés aux vents, en raison de sa solidité.

–  La spirale : le « must » en matière de tuteur à tomates car il permet de bien guider la tige de la plante tout en apportant une touche esthétique à votre potager. Attention cependant, il ne supporte pas les excès de poids. Il faut donc éviter les variétés de tomates aux fruits trop lourds.

Quand installer les tuteurs sur vos plants de tomates ?

Nous vous conseillons de les installer avant le plant de tomate, afin d’éviter de le blesser, sachant que les plants de tomates s’installent au potager une fois disparu tout risque de gelée (entre mi-mars et mi-avril selon la météo)..

Comment installer les tuteurs ?

Il est capital de les enfoncer profondément dans le sol (environ 1/3 de leur longueur) afin qu’ils tiennent bien en place malgré le poids des fruits, qui peut, selon la taille des tomates et la variété choisie, dépasser les 3-4 kg par pied. Comptez 3-4 cm entre le tuteur et le pied de tomates.

Au fil de la croissance des plants, il est nécessaire d’attacher le plant au tuteur à l’aide de ficelle, de raphia ou encore de fil métallique.

Enfin, si votre amour des tomates va jusqu’à peupler votre potager de rangs entiers de ces indémodables fruits, n’hésitez par à relier vos tuteurs entre eux afin de créer un maillage solide pour les soutenir jusqu’à la fin de la récolte !