Protéger les animaux: comment choisir sa clôture électrique ?

Des lapins grignotent vos légumes dans votre potager ? Votre chien adore creuser dans vos parterres de fleurs ? Des sangliers sont de passage sur votre terrain ? Vous gardez des animaux ? Autant de situations pour lesquelles la clôture électrique est souvent la meilleure solution.

Les avantages

À ce jour c’est le système le plus efficace pour sécuriser un périmètre.

  • Écologique : sans danger pour l’homme, l’animal et l’environnement.
  • Économique : une installation à très longue durée de vie.
  • Pratique : une grande mobilité par un montage et démontage faciles.
  • Modulable : le périmètre peut s’agrandir ou se rétrécir très facilement.

Comment l’installer ?

Un clôture se compose de 4 éléments :

  • un générateur d’impulsions ou électrificateur
  • un fil ou ruban conducteur
  • des piquets pré-isolés ou isolateurs (pour piquets bois/fer)
  • une prise de terre

Très simple d’installation, on peut poser une clôture fermée pour encercler un périmètre, et en ligne droite, en L ou en U, pour séparer deux zones (protection de plantations, potagers…). Un contrôleur est également recommandé pour vérifier régulièrement l’efficacité du système.

Fonctionnement

La borne + du générateur émet des impulsions qui se propagent dans le fil de la clôture, rejoignant la borne – de l’électrificateur. Lorsqu’un animal touche le fil, il reçoit cette impulsion qui le traverse et retourne au générateur via le sol et la prise de terre. Assez pour le dissuader de continuer son chemin vers votre terrain. Néanmoins selon l’animal concerné, il est possible d’adapter la puissance de l’électrificateur (en joules) : 1 à 2 joules pour chiens, lapins et poules ; 2 à 4 joules pour ânes, poneys et chevaux ; de 4 à 6 joules pour chèvres et sangliers.

Choisir son électrificateur

Lorsque le secteur est à moins de 100m de la clôture, choisissez un électrificateur sur secteur qui ne demandera aucun entretien. Au-delà de cette distance, ou pour éviter les fils disgracieux dans le jardin, utilisez un appareil fonctionnant sur batterie, avec en plus un panneau solaire qui vous évitera les recharges intempestives !

Choisir son conducteur

Les deux paramètres à prendre en compte sont la conductivité et la visibilité du conducteur.

La conductivité permet une meilleur propagation des impulsions.

La visibilité permet à l’animal de mieux visualiser les espaces interdits.

Un conseil : préférez les fils de couleur bleue, plus visibles et toujours à base de cuivre, très conducteur. Il existe aussi des rubans d’une largeur de 12 jusqu’à 20mm (pour les chevaux par exemple), qui permettent une visibilité et une efficacité accrues.

Choisir ses isolateurs

On détermine leur qualité selon leur capacité à isoler le conducteur de la terre et donc à éviter la fuite des impulsions. Il faut savoir qu’un isolateur bien conçu permet également de protéger fil ou ruban d’une usure prématurée. Évitez les isolateurs multi fonction et ceux qui présentent des arêtes agressives pour le conducteur. Il existe pour chaque conducteur et chaque piquet un isolateur approprié. Des isolateurs spécifiques permettent de gérer les angles et les passages barrière (portes).

Cas particulier : le collier anti-fugue

Comme son nom l’indique, il permet de garder les chiens dans un périmètre voulu. C’est une alternative efficace et sécurisante pour vos animaux de compagnie. Un émetteur envoie un signal basse fréquence dans un fil isolé appelé « fil antenne ». Ce dernier peut être posé à même le sol, ou enterré. Lorsque le chien, doté d’un collier Reflex, approche du fil, un bip lui signale le périmètre interdit. S’il s’en rapproche trop, le collier dérive alors une légère secousse.