Les purins de plantes sont fort utiles..

Les purins de plantes sont fort utiles pour préserver vos plantations des ravageurs et des maladies qui ne manquent pas de les agresser. Les plantes utilisées se trouvent facilement dans la nature, voire directement dans le jardin ! Simples à préparer, leur variété permet de parer à la plupart des situations : protection contre tel parasite ou champignon, stimulation de la croissance, amélioration de la résistance, fertilisation du sol… Et s’il vous est impossible de réaliser ces recettes, pas d’inquiétude, votre Coop vous propose des solutions prêtes à l’emploi. Le jardin est paré, du potager au verger en passant par les massifs de fleurs..!

Le purin d’ortie

Ses utilisations au jardin

C’est lors de la croissance des plantes, et en prévention contre les maladies comme le mildiou, la rouille ou l’oïdium que l’on préconise l’utilisation du purin d’ortie..
Cette préparation est très riche en composés organiques, notamment en azote, mais aussi en oligoéléments, vitamines, divers minéraux, bactéries, protéines… Cette richesse est un véritable bienfait pour les plantes à 2 titres : le sol est amendé, amélioré, les plantes sont fertilisées (stimulation de la croissance et du processus de photosynthèse, constitution de la chlorophylle)..

Au potager

Le purin d’ortie est un des plus utilisés au potager pour fertiliser et protéger de nombreux légumes..

Pour les tomates

Il y a plusieurs utilisations de cette préparation pour les tomates :

  • En arrosage, dilué à 10 %, au pied des tomates. Les arrosages enrichis se font pour les jeunes plants. L’ortie va favoriser leur croissance et le développement du feuillage. Réalisez ces apports 2 fois par mois maximum, pour éviter tout excès d’azote qui serait préjudiciable pour les plantes, de la plantation jusqu’à la floraison au plus tard. Les jeunes plants encore en godets seront également arrosés avec du purin d’ortie. Pensez également à ce produit pour les plants un peu fragiles et peu vigoureux, ou bien après un stress (taille, sécheresse, attaque de parasites).
  • En pulvérisation foliaire, dilué de 2 à 5 %, pour stimuler les défenses immunitaires des tomates, notamment contre les maladies cryptogamiques.
  • En trempage pour les semis ou avant la plantation. Vous éviterez à vos plantules de subir la fonte des semis en faisant tremper les graines dans du purin d’ortie. Et juste avant de planter les jeunes plants, c’est dans du purin d’ortie dilué à 20 % que vous ferez tremper les godets.

Pour la vigne

Ce remède s’utilise également pour la vigne dans le cadre d’une culture bio ou biodynamique..

Les besoins en azote de la vigne sont importants du mois de juillet jusqu’à la nouaison. On pulvérisera du purin d’ortie qui aura patienté 2 semaines.

Il est possible de réaliser une bouillie (type pralin – bouse de vache + argile – auquel on va ajouter du petit lait et du purin d’ortie) qui sera appliquée en badigeon sur le cep et les sarments, après la chute des feuilles, après une taille ou encore avant le débourrement. Ce badigeon a pour but d’offrir à la vigne un bon environnement pour se développer.

Le purin d’ortie peut également être mélangé à de la bouillie bordelaise pour lutter contre le début d’une attaque de mildiou.

Au jardin d’ornement

Comme au jardin potager, cette décoction à base d’ortie sera utilisé au jardin d’ornement où il trouvera de nombreuses applications.

Pour le rosier

Les rosiers sont l’un des nombreux végétaux qui peuvent bénéficier de l’utilisation du purin d’ortie.

Ils seront fortifiés par des arrosages au purin d’ortie réalisés au printemps..

Des pulvérisations foliaires seront également réalisées à la même saison pour un apport d’azote bienvenu.

L’apparition du mildiou sera stoppée par des applications de purin d’ortie, particulièrement si celui-ci est mélangé à du purin de prêle.

Comme désherbant

Il est terriblement efficace comme désherbant. Il suffit pour cet usage de l’employer pur et d’en verser sur les indésirables. Leur feuillage va rapidement noircir avant que la plante ne meure.

Dosage

Il doit absolument être dilué avant utilisation, sous peine de brûler les végétaux sur lesquels il est appliqué. Cette dilution diffère selon son emploi :

  • Pour être pulvérisé, la dilution est de 2 à 5 %.
  • Pour être utilisé en arrosages, le dosage est de 10 %.
  • Pour le trempage de graines, on dilue à 20 %.

La recette

Hachez 1 kg d’ortie fraîche dans 10 l d’eau (de pluie, en tout cas non calcaire). La durée de la fermentation du purin d’ortie est très variable, en fonction de la température. En moyenne il faut compter 15 jours, en brassant le mélange au moins 1 fois par jour. Le processus est terminé lorsqu’il n’y a plus de bulles lors du brassage. Le purin doit alors être filtré avant stockage, les déchets pouvant aller au compost (l’ortie est en effet un bon activateur de compost)..

De prêle

Riche en silice, important composant des tissus, la prêle est également composée d’alcaloïdes, dont l’acide nicotinique.

Ses utilisations au jardin

La préparation de prêle pourra être largement utilisée au jardin, aussi bien pour les arbres et arbustes fruitiers qu’au potager ou pour les plantes ornementales..

Pour la vigne

La vigne est sensible au mildiou, son utilisation est donc judicieuse pour cet arbuste. L’apparition du champignon est repérable par la formation de taches blanches farineuses sur les feuilles.

  • C’est en prévention que le remède sera pulvérisé une fois tous les 15 jours sur les jeunes pieds de vigne.
  • Il peut aussi être apporté en arrosages lors du débourrement.

Pour le rosier

Souvent victime de maladies cryptogamiques, le rosier profitera lui aussi de pulvérisations de purin de prêle..

  • Des pulvérisations effectuées 2 fois par mois entre le printemps et l’automne seront apportées en prévention.
  • En cas d’attaque, vous alternerez des applications de purin de prêle avec un autre produit antifongique en fonction du champignon (rouille, oïdium, taches noires).
  • Ce purin est également très efficace pour repousser les pucerons sur les rosiers.

Pour la tomate

Les pieds de tomate seront protégés du mildiou par des arrosages de purin de prêle au pied, effectués tous les 15 jours. Ce traitement préventif sera employé de la plantation (voire du stade 2 feuilles si vous avez réalisé vos propres semis) jusqu’au mois de juillet..

Contre le mildiou

Ce purin très tonique est riche en silice, qui joue un rôle notable dans le bon développement des tissus végétaux et leur résistance face aux agents pathogènes. Il sera donc très utile en prévention de maladies cryptogamiques comme le mildiou..

Recette 

Hachez 1 kg de prêle des champs que vous laisserez fermenter dans 10 l d’eau douce, environ 10 jours en fonction de la température. Le mélange doit être brassé énergiquement au moins une fois par jour.. Lorsqu’il ne dégage plus de bulles, le purin est prêt à être filtré et utilisé ou stocké dans des bidons opaques..

De consoude

Sa composition

La composition NPK du purin de consoude dévoile une forte teneur en potasse, précieuse pour la floraison. Il sera de ce fait utilisé particulièrement juste avant cette dernière pour la favoriser. Cette préparation à base de consoude est également riche en azote et en phosphore mais en moindre proportion, il sera associé avec du purin d’ortie pour obtenir une solution complète.

Ses utilisations au jardin

Le remède à base de consoude s’utilise en pulvérisations foliaires, en arrosages ou en trempage pour les graines.

  • En pulvérisations, le purin de consoude aidera les plaies de taille à cicatriser plus rapidement. La consoude contient en effet un principe actif très intéressant pour les végétaux comme pour l’homme : l’allantoïne. Celle-ci a en effet pour propriété de favoriser la multiplication des cellules, aidant à la cicatrisation. Cette action peut également bénéficier aux semis en faisant tremper les graines.
  • La consoude est également une plante riche en potassium, azote, phosphore et autres éléments. Des pulvérisations régulières vont avoir plusieurs effets : favoriser la croissance des parties aériennes, renforcer les parois cellulaires des plantes pour une meilleure résistance face aux agressions, améliorer la floraison et la fructification.
  • L’utilisation de ce purin est recommandée en tant que traitement préventif contre les parasites et pathologies.
  • En arrosages au pied des plantes, le purin de consoude stimule la vie microbienne du sol.

Recette maison

La recette de cet extrait fermenté est semblable à celle des autres purins végétaux : récoltez et hachez 1 kg de consoude (les feuilles), faites-les fermenter jusqu’à disparition des bulles dans de l’eau douce. La fermentation prend une dizaine de jour et demande un brassage quotidien pour être réussie..

De sureau

Ses utilisations au jardin

Le purin de sureau est souvent utilisé à titre préventif contre les maladies cryptogamiques grâce à son principe actif, la sambucine (un alcaloïde).
Il est également employé non dilué comme répulsif du fait de la forte odeur dégagée par son feuillage..

  • aussi bien contre les parasites (pucerons, altises, noctuelles),
  • que contre certains rongeurs, notamment les mulots, les campagnols et les taupes. Les rangs de légumes et autres plantes attractives pour ces petits mammifères seront arrosés avec du purin pur. Il est également possible d’en verser dans leur trou pour les faire partir.

La recette

Ce sont les feuilles de sureau qui sont utilisées. La préparation est toujours la même, 1 kg de feuilles dans 1 l d’eau que l’on laisser fermenter le temps que les bulles disparaissent lors du brassage..

Au sureau noir ?

Il semblerait que Sambucus ebulus, le sureau yèble, soit plus intéressant que le sureau noir en tant que répulsif. Le sureau noir sera préféré pour stimuler les végétaux, dilué à 10 % dans l’eau d’arrosage. Il sera aussi pulvérisé pur en prévention sur des plantes sensibles au mildiou, à l’oïdium ou encore à la rouille..

De rhubarbe

Ses utilisations au jardin

Le purin de rhubarbe s’utilise efficacement pour repousser les insectes phytophages du jardin grâce à sa teneur en acide oxalique..

Contre les pucerons

Il agit en prévention contre les pucerons. Il sera utilisé pur en pulvérisations sur les rosiers, haricots, fèves et autres plantes ornementales et potagères envahies. Les tomates notamment seront épargnées par les colonies de pucerons grâce à ces pulvérisations..

Contre les limaces

On l’utilise comme un répulsif efficace contre les gastéropodes qui dévorent les jeunes plants. Il est dilué et arrosé autour des plantes fragiles..

De pissenlit

Sa composition

C’est le potassium qui culmine dans la composition NPK du purin de pissenlit. Ses principes actifs comportent également de l’acide salicylique, de l’éthylène, du soufre, du cuivre … particulièrement au niveau des racines. Il favorise ainsi la croissance des végétaux..

Ses utilisations au jardin

Les utilisations de cette préparation à base de pissenlit au jardin bénéficient autant au sol qu’à la végétation qu’il va stimuler.

  • Il est particulièrement efficace en arrosage pour les jeunes plants potagers : cucurbitacées, tomates…
  • Il pourra être épandu avant le printemps, directement sur le sol des planches avant les semis et plantations.
  • Les arrosages en période de floraison la favorisent et encouragent la formation de nouveaux boutons floraux.
  • La vigne et autres plantes sensibles au mildiou profiteront de son action antifongique. Il sera dans ce cas utilisé en pulvérisations foliaires.

Associer le pissenlit et l’ortie

Marier les 2 purins permet la réalisation d’un produit plus complet, l’ortie va apporter sa richesse en azote qui, associée aux bienfaits du purin de pissenlit, donnera un coup de boost à la croissance des plants et augmentera leur résistance face aux maladies cryptogamiques.

Pour les tomates

Utilisé en arrosages aux pieds des tomates, le purin de pissenlit sera très bénéfique pour la floraison et donc la production de fruits. Il pourra également être pulvérisé sur le feuillage pour protéger vos tomates des attaques d’oïdium et de mildiou. 

D’ail

Ses utilisations au jardin

La richesse en sulfures de l’ail explique les propriétés de son purin. C’est plutôt une décoction qui sera réalisée, en écrasant des gousses qui seront mises à bouillir puis laissées à infuser. Cette préparation sera beaucoup employée au potager ainsi qu’au verger.

Contre les pucerons, thrips et autres ravageurs

Il y préservera les fruits et légumes des pucerons, chenilles, acariens, et autres parasites par des brumisations. Les plantes d’ornement pourront également profiter des propriétés de cette décoction.

Contre le mildiou et autres maladies cryptogamiques

Il pourra aussi prévenir le mildiou, la rouille, la cloque du pêcher… grâce à des pulvérisations sur les plantes sensibles. La fonte des semis, autre maladie cryptogamique, peut être évitée en arrosant les semis avec du purin d’ail..

Astuce : associer l’ail et le laurier-sauce

Une fois que le purin d’ail est prêt, il faut le laisser macérer 4 jours. Le dernier jour, vous compléterez la préparation avec une infusion de feuilles de laurier (12 h d’infusion). Le lendemain, réunissez les 2 et filtrez avant l’utilisation.
Le mélange est à pulvériser en abondance sur les végétaux sensibles aux maladies cryptogamiques et même sur le sol tout autour.

A l’ail des ours ?

Cette préparation est peu commune, mais mérite d’être essayée, car l’ail des ours est composé des mêmes principes actifs que l’ail cultivé, en plus grande concentration. Il est donc possible que les bulbes puissent avoir les mêmes actions.

A l’ail et au piment rouge ?

L’association de l’ail et du piment rouge semble être efficace contre les thrips, les limaces, les punaises et les aleurodes. A vous de tester..!

De fougère

Ses utilisations au jardin

Comme insectifuge

L’utilisation du purin de fougère aigle comme insectifuge est courante. La fougère est composée de nombreux principes actifs utiles pour cette fonction, notamment les acides gallique et acétique et le métaldéhyde (après fermentation). Elle est également riche en minéraux et oligo-éléments..

Contre les pucerons, les cochenilles, les acariens : en prévention, pulvérisez les feuilles des végétaux avec du purin de fougère dilué à 5 %.

Contre les limaces : c’est le formaldéhyde qui gêne particulièrement les gastéropodes, arrosez le pied des plantes sensibles pour les tenir éloignés.

Comme engrais

Il est un bon fertilisant, riche en azote, en phosphore, en potasse. Il servira à arroser le pied des végétaux au printemps. Il améliore aussi les sols trop acides grâce à sa concentration en chaux.

Pour protéger les tomates

Il est également efficace face aux champignons, il pourra être pulvérisé pur en prévention sur les tomates pour les préserver de l’oïdium ou du mildiou.

La recette

Selon l’utilisation que vous souhaitez en faire, vous récolterez 1 kg de fougères aigle ou de fougères mâles. Coupez les feuilles en petits morceaux et laissez fermenter dans 10 l d’eau en remuant tous les jours, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bulles..

De fougère mâle ?

Le Dryopteris filix-mas montre les mêmes propriétés insectifuges et fertilisantes que la fougère aigle, par contre son purin n’a pas d’action fongicide..

Les bienfaits des plantes ne sont plus à démontrer, et même les plus communes d’entre elles affichent des propriétés intéressantes pour leurs congénères. Les purins et autres décoctions et macérations de végétaux soignent, protègent, fertilisent. La nature est d’une si grande richesse, servons-nous en..!!