Choisir son motoculteur ou motobineuse

Motobineuses et motoculteurs facilitent les travaux de jardinage. L’un comme l’autre vous épargne un bêchage fastidieux et éprouvant pour votre dos. Toutefois, entre la petite bineuse et le gros motoculteur, l’offre est vaste, ce qui rend le choix parfois compliqué..

Quelles différences entre motoculteur et motobineuse ?

Le motoculteur et la motobineuse sont tous deux des engins motorisés qui permettent de travailler la terre plus rapidement et avec moins de fatigue que manuellement, à la bêche.. Venez en magasin découvrir nos gammes de motobineuses et motoculteurs STAUB, nous vous conseillerons avec grand plaisir..

La motobineuse, l’essentiel

La motobineuse est un outil relativement léger et maniable, équipé de fraises rotatives qui griffent et ameublissent le sol en surface, le décompactent, permettent d’incorporer les engrais, de biner, de sarcler et de désherber de petites surfaces.

Le motoculteur, la puissance en plus

Porté par des roues agraires, le motoculteur peut être équipé soit d’une charrue qui laboure véritablement la terre, soit de fraises rotatives : il accomplit alors toutes les tâches d’une motobineuse.

À savoir : la puissance d’un motoculteur est largement supérieure à celle d’une motobineuse, ce qui le rend apte à des travaux plus intensifs, sur de plus grandes surfaces et plus en profondeur, et lui permet de travailler des terrains plus difficiles (ex : terrains argileux).

Motobineuse ou motoculteur : comment choisir ?

Il existe globalement deux types d’engins motorisés pour travailler la terre : la motobineuse thermique et le motoculteur (toujours thermique). En pratique, c’est la superficie et la nature du terrain à travailler qui guideront votre choix. Le type de motorisation et la puissance nécessaire en découlent.

La Microbêche 155K STAUB..

La motobineuse thermique

La motobineuse thermique est autonome (pas de fil électrique), elle permet donc de travailler sur une plus grande surface ou sur des endroits plus éloignés. Elle entretient un petit potager ou réalise les travaux des labours et d’entretien des pelouses et des vergers.
Elle est le plus souvent équipée d’un moteur essence à 4 temps et d’un embrayage centrifuge avec une seule vitesse de travail. Les modèles les plus performants possèdent également une marche arrière. La motobineuse thermique travaille la terre en profondeur avec plus de puissance et avec plus d’autonomie que les électriques (le moteur thermique ne surchauffe pas). Elle permet de travailler des surfaces depuis 200 m² jusqu’à 2000 m² et plus.
La motorisation est relayée par le système d’entrainement des fraises qui se fait par courroie ou carter à chaîne, plus rarement par cardan. Son moteur est placé derrière l’arbre à fraises donc il faut lever les manchons pour entrer les fraises en position de travail.

La Motobineuse STAUB ST1941R

Fonctionnant avec un moteur à essence, elle est plus puissante qu’une motobineuse électrique et son autonomie est totale, non limitée par un fil ni par une batterie. Elle est capable de labourer le sol sur une profondeur plus importante, ce qui n’est pas possible avec une bineuse électrique.

En revanche, elle est plus lourde, plus bruyante et plus polluante qu’une motobineuse électrique et son moteur demande un entretien minutieux.

À noter : choisissez une motobineuse thermique pour un terrain relativement facile, jusqu’à 2000 m2..

Le motoculteur : la machine experte

Le motoculteur est un appareil dérivé des machines professionnelles. Son arbre à fraises situé à l’arrière. Il faut donc pousser sur les manchons pour entrer les fraises en terre. L’entrainement des fraises se fait généralement par courroie ou cardan. A la différence des motobineuses le motoculteur possède des roues (de type tout-terrain). Le support des roues facilite la manœuvre de la machine mais rend nécessaire une motorisation plus puissante que pour une motobineuse.
Les motoculteurs possèdent plusieurs vitesses de travail afin de s’adapter à tous types de terrains et de situations. Il convient pour des surfaces à partir de 400 m2, pour faire les labours du potager ou refaire entièrement votre pelouse. Il est possible d’ajouter un soc de charrue voire même une remorque.

Le Motoculteur STAUB Rancher K1065S

Le motoculteur avec charrue ou avec fraises

Le motoculteur fonctionne lui aussi avec un moteur thermique à essence. Dérivé des machines professionnelles, plus puissant et plus performant qu’une motobineuse, c’est un outil polyvalent : un motoculteur avec charrue peut ainsi se transformer en motobineuse en retirant les roues agraires et en positionnant un jeu de fraises sur l’arbre de transmission.

À noter : choisissez un motoculteur pour tous types de terrain de 1 000 à 3 000 m2..

Type particulier du motoculteur à fraises arrière

Il existe un type particulier de motoculteur appelé rotovator ou motoculteur à fraises arrière, équipé de fraises avec rotation inversée. Les fraises sont situées à l’arrière et sont protégées par un carter évitant toute projection de terre. Le rotovator est très confortable à utiliser, car les roues tractent l’appareil et l’utilisateur n’a plus qu’à se laisser guider.

La Rotobineuse STAUB 480B Confort..

Les points essentiels à prendre en compte

Le nombre de fraises et la largeur de travail

La largeur de travail conditionne le nombre de fraises et vice-versa. Cette largeur varie de 14 /16 cm pour une motobineuse électrique à 80 cm et plus pour un motoculteur. De même le nombre de fraises varie en général de 2 à 6.
A savoir : sur les modèles les plus performants il est possible de changer de diamètre de fraises et de largeur d’arbre à fraises (donc de travail) afin de s’adapter facilement au résultat souhaité.

Marche avant et marche arrière

Les meilleures machines sont équipées d’une marche avant et d’une marche arrière. Elles permettent de faciliter les demi-tours et les manœuvres d’évitement lorsque l’on rencontre un caillou, une racine ou une souche enfouie.

La motorisation

Le moteur est l’organe fondamental de votre machine : en thermique, privilégiez les moteurs de constructeurs reconnus, et retenez préférentiellement les moteurs à conception renforcée (chemises sur couvertes de fonte, systèmes internes de lubrification des pièces, par exemple). Sa puissance dépendra du poids de votre machine et de l’usage que vous en aurez : à peu près 3 cv pour des labours et des travaux sur 100 à 1000 m², 5 cv mini au-delà..

Les points complémentaires à prendre en compte

Les disques protège-plantes

Les modèles évolués sont équipés de disques protège-plantes. Les disques protègent les massifs et les bordures de toute erreur de manœuvre. Ils délimitent la largeur de travail de la machine et protègent vos végétaux d’un éventuel arrachage non souhaité.

La roue de transport

Certains modèles sont équipés d’une roue de transport. Elle permet de déplacer facilement la machine une fois le moteur éteint, pour le ranger dans votre abri de jardin par exemple.